Pages

Mes liens

samedi 10 novembre 2018

L'entretien jeu d'Il Segno del Comando


Le nouvel album d' Il Segno del Comando vient tout juste de sortir (L'incanto dello zero). Voilà une bonne occasion pour mieux faire connaissance avec ce groupe qui apporte une touche très particulière dans le paysage du prog italien actuel (ils vont vous expliquer !). Un salut très amical au passage à Diego Banchero qui est vraiment un mec très sympa en plus d'être un excellent bassiste. 
 
 
Qui êtes-vous ?



Nous sommes Il Segno del Comando, un groupe difficile à classer dans un style musical unique, bien que la critique l’ait souvent inclus dans le genre appelé rock progressif.
Le groupe est né à Gênes (Italie) en 1994, à une époque où certains genres musicaux qui avaient atteint leur maximum de succès dans les années 70, étaient ignorés, voire evités par quiconque s’occupait de musique. Ce groupe est né à l'origine comme un projet parallèle, et n’a été initialement rassemblé que périodiquement, pour enregistrer en studio. Toutefois, à partir de 2013, il a finalement démarré avec une activité régulière et a commencé à se produire sur scene.
 
Pourquoi êtes vous ensemble ?
Nous sommes liés par une amitié de longue date, et jouer ensemble est un grand plaisir pour nous. Notre musique contient une bonne part d'improvisation et nous aimons la jouer sur scène.
Depuis ses origines le groupe a subi de profonds changements, mais la formation actuelle est stable et active depuis 2014. Elle est composée par des musiciens qui collaborent depuis de nombreuses années sur differents projets, et qui sont très soudés. Chacun d'eux apporte une contribution fondamentale au son du groupe.
La formation est actuellement composée de six musiciens. (Diego Banchero, Riccardo Morello, Davide Bruzzi, Roberto Lucanato, Fernando Cherchi et Beppi Menozzi).
 
Quelles influences revendiquez-vous dans votre musique ?
Notre approche de la composition trouve ses racines dans les maîtres de la bande originale de films d’horreur, meme si on ne peut nier des influences aussi dans le jazz-rock, le métal, la chanson d’auteur ou le rock progressif. Nous ne dédaignons pas effectuer des recherches approfondies sur la musique d'autres époques ou d'autres cultures. Chacun de nos albums est toujours inspiré par une œuvre littéraire de portée ésotérique qui influence la composition des textes et de la musique. Enfin, dans nos albums, le travail graphique menant à la construction de la pochette et du livret est très important.
 
De quel morceau ou de quel album êtes vous le plus fier et pourquoi ?
Nous aimons chaque album de notre discographie, qui se compose aujourd’hui de 4 disques, d’un Live en Studio et de diverses partécipations à des albums hommage. Chacune de ces œuvres a sa propre particularité. Nous sommes évidemment très fiers de notre dernier album " L’Incanto dello Zero ", publié le 2 novembre 2018 par Black Widow Records et qui, à notre avis, représente un point très important dans le parcours du groupe.
Cette publication est aussi associée à un roman (Lo Zero Incantatore), qui peut être acheté avec notre disque, et qui a été écrit dans le but de concrétiser et de donner un fondement aux thèmes abordés dans la composition. Ce roman est le résultat d'années de recherches et d'études dans le domaine de l'ésotérisme,. Il a été écrit par Cristian Raimondi, qui oeuvre en tant que coordinateur du petit comité d'études et de recherches interne pour Il Segno del Comando.
 
Quel est votre prochain projet ?
En ce moment nous venons de publier le nouvel album, donc notre projet principal est de nous concentrer sur l’activité sur scène, avec l’espoir de promouvoir notre musique hors des frontières d’Italie. Nous avons aussi prévu de commencer les enregistrements pour un nouveau EP, dont les paroles et la musique sont déjà écrites.
Merci beaucoup pour cette interview au nom de tout Il Segno del Comando, et merci pour l'opportunité que tu nous a offerte d'être presents sur ces pages.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire