jeudi 26 juillet 2018

L'entretien jeu de Laviàntica

Formation peu connue de la sphère prog, Laviàntica avait pourtant sorti un très bon premier album éponyme en 2013 dont la distribution était restée trop confidentielle. Cette fois avec The Expérience, le groupe semble vouloir franchir un cap en affichant ouvertement une posture progressive, il a pour cela recruté deux nouveaux membres. Ecoutez attentivement cet album, vous constaterez que Laviàntica a largement les moyens de ses nouvelles ambitions.  The Experience est un disque à la fois très solide et prog jusqu'au bout des oreilles. La distribution est assurée par Musea Parallèles.
Il est donc temps de faire un peu plus connaissance avec ce groupe. 
Voici l'entretien jeu de Laviàntica qui a fait son choix des 5 questions auxquelles il souhaitait répondre.
Qui êtes-vous ? / Chi siete ?
Le noyau central du groupe consiste en quatre amis (Luciano Stendardi, Paolo Perilli, Paolo Musolino et Marco Palma) qui ont grandi dans la même banlieue de Rome. Ils partagent la même passion pour le rock depuis la période des années quatre vingt, celle de leur adolescence. Daniele Sorrenti et Roberto Rossi sont arrivés eux plus récemment. Ils sont venus augmenté et complété le groupe en apportant leur professionalisme et leur expérience. 
 

Pourquoi êtes vous ensemble ? / Perché state insieme ?
L'amitié qui nous lient ensemble depuis l'enfance est le principal facteur de cohésion. Le fait d'être ensemble nous a permis de grandir individuellement et d'exploiter les synergies entre nous. Cela nous a conduit a créer des compositions de meilleure qualité que ce que nous aurions pu faire autrement individuellement.


Quelles influences revendiquez-vous dans votre musique ? A quali influenze si rifà la vostra musica ?
Notre musique est influencé par les acquis musicaux de chaque membre du groupe. Cela va de Genesis, Premiata Forniera Marconi, Banco del Mutuo Soccorso à Deep Purple, les Beatles, aussi jusqu'à David Bowie et plus récemment Steven Wilson.

Faites-vous du rock progressif ? / Fate rock progressivo ? 
Quand nous avons commencé à composer, nous n'avions pas de genre spécifique en tête, l'addition des influences de chacun nous faisait simplement avancer. Après avoir réalisé le premier album, Clessidra, nous avons été classifiés selon les différents supports et médias, comme faisant du crossover-prog, de la prog-pop etc...

Avec ce nouvel album, The Experience, nous nous sommes définitivement dirigés vers un rock progressif plus symphonique, aussi nous ne pouvons que nous féliciter de l'arrivée de la flûte traversière et du minimoog !

Quel est votre morceau le plus progressif, pourquoi ? Qual è il vostro brano più progressivo e perché ?
Le dernier album est entièrement progressif. Cependant, si nous avions à choisir, il y a au moins deux morceaux que nous sélectionnerions : "Laviàntica" tiré du premier album (qui a également donné son nom au groupe) et 'The Journey" pour notre dernier travail. Les deux sont des mini-suites instrumentales, avec de nombreux changements d'atmosphères, de rythmes et de tempos.





samedi 7 juillet 2018

Ske 1001 Autunni édition spéciale

En 2011, Paolo Botta avait monté Ske, un projet parallèle à Yugen et Not A Good Sign, ses autres (principaux) groupes. Il semble que depuis un moment Paolo ait envie de réactiver Ske. En attendant un probable nouvel album, voici que sort une nouvelle version de 1000 Autunni, malicieusement renommée pour l'occasion 1001 Autunni. Le digipack comprendra outre l'album de 2011, un deuxième CD Live avec des interprétations parfois différentes des titres de l'album studio et avec aussi un inédit.  C'est chez Altrock/Fading records.   

vendredi 6 juillet 2018

Laviàntica The Experience

comme annoncé en décembre sur ce blog, Laviàntica a sorti aujourd'hui (y'a pas plus frais comme info !) son deuxième album,  The Experience. Et en plus çà sort chez Musea Parallèles !
Le lien du teaser
 

dimanche 1 juillet 2018

L'entretien jeu d'Il Bacio della Medusa

Seme*, le nouvel album d'Il Bacio della Medusa vient tout juste de sortir, il était donc temps d'aller interviewer un groupe qui ne déçoit jamais depuis son premier album éponyme sorti en 2004 sans parler du magnifique et inégalé à ce jour Discesa agl'inferi d'une giovane amante.
Simone Cecchini et Federica Caprai se sont partagés les réponses.
Qui êtes-vous ? Chi siete ?
Simone Cecchini : Nous sommes Il bacio delle Medusa, un groupe de musiciens venant de Trasimeno. Nous partageons ce rêve musical depuis septembre 2002. Le noyau original du groupe est encore intact : Simone Cecchini (chant, guitare acoustique), Diego Petrini (batterie, piano, synthé, mellotron), Federico Caprai (bassa), Simone Brozzetti (guitare électrique), Eva Morelli (flûte,  sax). Depuis l’automne 2017, notre formation a été augmentée avec l’arrivée de Simone « il poca » Matteucci (guitare électrique).

Quelles influences revendiquez-vous dans votre musique ? A quali influenze si rifà la vostra musica ?
Federico Caprai : Notre musique est sans aucun doute inspirée par la scène Underground et Prog Rock des années 60/70, les groupes historiques bien sûr comme Pink Floyd, Van der Graaf Generator, Genesis, Jethro Tull, Gong et King Crimson mais aussi le hard rock et le heavy métal des années 80 et 90.  En Italie, nous voulons mettre nos pas dans ceux de chanteurs/compositeurs comme Finardi, De André, De Gregori, Branduardi ou des grands noms de la Prog comme Banco del Mutuo Soccorso, Premiata Forniera Marconi, Le Orme, et Osanna. Simone Cecchini et moi nous aimons aussi à la folie Queen. 
Comment définiriez vous votre musique ? Come definireste la vostra musica ?
Simone Cecchini : Manifestement cela fait des années que le public et les critiques du genre nous ont classé comme un groupe de rock progressif. Je pense que c’est possible. Mais nous avons toujours préféré nous qualifier comme groupe d’Art Rock. Depuis les débuts, nous avons eu pour objectif de donner une vraie valeur artistique à tous les aspects de notre musique : des compositions raffinées, des paroles avec des références littéraires dignes de ce nom, une attention à tous les détails pour nos prestations en concerts, et aussi les pochettes de nos albums.    
Donnez votre propre définition du rock progressif  Date la vostra definizione di rock progressivo
Federico Caprai & Simone Cecchini : le rock progressif ne devrait pas être défini comme un style. Beaucoup de groupes ont une nette tendance à mettre l’accent sur des sonorités ou des formules musicales qui évoquent les poncifs du genre sans apporter aucune personnalité. Avant tout, le Prog devrait être un moyen totalement libre de s’exprimer et de composer, un moyen de transmettre des émotions et de raconter des histoires ou d’enrichir culturellement l’auditeur, mais jamais au grand jamais un prétexte à des démonstrations de virtuosité musicale.  
De quel morceau ou de quel album êtes vous le plus fier et pourquoi ? Di quale brano o di quale album siete più orgogliosi e perché ?
Federico Caprai : il n’y a pas un album ou un morceau que nous préférons plus qu’un autre (c’est peut être différent pour Simone Cecchini, qui écrit les paroles et qui de ce fait peut se sentir plus proche d’une chanson que d’une autre). Chaque disque est une fin en soi qui nous dirige ensuite vers le prochain album. En ce moment nous nous sentons en totale harmonie avec Seme *, car il est le miroir de ce que nous sommes aujourd’hui mais nous savons déjà que nous allons bientôt partir dans de nouvelles directions.