mercredi 8 juillet 2020

Monjoie : Love sells poor bliss for proud despair

Le groupe Monjoie a été formé il y a déjà plus de vingt ans, en 1999. Son objectif était de fusionner les différentes idées (pas seulement musicales) de chacun de ses membres et de les réunir dans un format chanson en donnant une importance toute particulière aux paroles.  Côté musique, il s'agissait de réunir et de mélanger des  styles aussi divers que le folk, le jazz, la new wave, l’électronique analogique, le rock progressif, la chanson d'auteur, associés à la propre idée que ces musiciens se faisaient de la pop afin de créer un son original, qui soit volontairement difficile à étiqueter. 
Après Contravveleno en 2002, Il Bacio di Polifemo en 2004, Affetto e attrazione en 2012 (Lizard Records), And in thy heart inurn me en 2018 (Lizard Records), Love sells poor bliss for proud despair est donc le cinquième album du groupe, toujours publié par Lizard Records.
Cette nouvelle livraison de Monjoie est une fois de plus basée sur des textes des grands poètes romantiques anglais (poèmes de John Keats, George Byron & Percy Bysshe Shelley). Il s'agit de la suite du projet entamé en 2018 avec l'album And in thy heart inurn. Les membres du groupe ont une fois de plus travaillé en collaboration. Le résultat de leurs études donne vie à un enchainement sonore cadencé donnant également une impression d’espace. Sur des compositions globalement sobres, les musiciens agrègent des parties chantées qui prennent évidemment une connotation très solennelle, langue anglaise d’une autre époque oblige ! Heureusement le chant reste en toute circonstance fluide et élégant. De même, les orientations musicales explorées (jazz, folk, prog, darkwave) sont utilisées avec beaucoup de mesure sans que l'on puisse jamais dire qu'un genre prend le pas sur un autre.
Love sells poor bliss for proud despair est une œuvre d'une grande beauté formelle qui prend ses sources dans des références esthétiques d'un autre temps et qui dégage de ce fait un sentiment de douce mélancolie parfaitement supportable car habilement présenté avec en plus une forme d'enchantement permanent qui rend ce côté nostalgique presque joyeux. Ecoutez "The flower that smiles today" et vous comprendrez. Ajoutez à cela une pochette qui est une véritable œuvre d'art resplendissante et votre bonheur sera parfait.


La tracklist :
Ode On A Grecian Urn (J. Keats)
1 Part 1 Thou still unravish'd bride of quietness
2 Part 2 Heard melodies are sweet but…
3 Part 3 Ah, happy, happy boughs!
4 Part 4 Who are these coming to the sacrifice?
5 Part 5 O attic shape! Fair attitude!
6 Mutability (P. B. Shelley)
7 To Night (P. B. Shelley)
8 A Lament (P. B. Shelley)
9 The Flower That Smiles Today (P. B. Shelley)
10 A Dirge (P. B. Shelley)
11 She Walks In Beauty (G. Byron)


Le groupe :Alessandro Brocchi (chant, guitare classique, guitare électrique, claviers, tampura),Valter Rosa (guitares acoustiques et électriques, bouzouki ), Davide Baglietto (flûte, claviers, musette du berry), Alessandro Mazzitelli (basse, claviers, programmation, percussions), Leonardo Saracino (batterie et percussions).

Avec la collaboration de : Edmondo Romano (saxophone et clarinette), Fabio Biale (violon), Matteo Dorigo (ghironda), Alessandro Luci (basse fretless), Simona Fasano (voix récitante), Lorenzo Baglietto (musette du Berry)

Label : Lizard records

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

si vous n arrivez pas à poster votre commentaire, contactez-moi directement. En tout cas merci à vous pour l intérêt que vous portez à ce blog.